Ce matin, au réveil, on apprend la mort de la légende Royal Robbins, hier, le lundi 14 Mars 2017. Ce nom évoque forcément quelque chose pour qui s’intéresse à l’histoire de l’escalade.

Royal Robbins a repousser les limites de l’escalade libre, en proposant les premiers 5.9 (soit 6a sur l’échelle de cotation européenne). Il a écumé, pendant plusieurs années, le Yosémite et autres falaises des Etats Unis et proposer un nombre incroyable de nouveaux itinéraires, avec notamment la première de Salathé Wall ! Plus prêt de chez nous, il a fait parti de l’équipe d’ouverture de la Directe Américaine, aux Drus, à Chamonix. Une voie mythique, qui restera un mythe, puisqu’elle n’est plus, depuis un énorme éboulement il y a plusieurs années.

précurseurs du Green-Climbing

Royal Robbins est également un des précurseurs du Green-Climbing, c’est à dire l’escalade sans piton. Il à développé l’escalade libre, sur coinceurs, notamment avec la voie The Nutcracker (5.8 – soit 5c) au Yosémite.

Après l’escalade, Royal Robbins s’est mis au kayak et à fait des premières descentes aussi impressionnantes que ses premières ascensions.

Une page de l’histoire de l’escalade libre se tourne. RIP